Communication, médiations socio-scientifiques et enjeux publics dans les territoires de montagne : après le loup, la flore….

Depuis 2019, le projet #CROSCUS a pour objectif d’analyser les enjeux contemporains autour des médiations culturelles des sciences et de la nature dans la société. A travers le cas du domaine environnemental et des territoires de montagne, il s’agit de comprendre la complexité croissante de ces relations, ce que l’on appelle « science », « culture scientifique » et « publics ». Les enjeux scientifiques et écologiques ont en effet débordé du cadre des institutions de recherche pour devenir des problèmes publics, travaillés par l’expertise, la communication professionnalisée, les associations et l’action publique. Ce projet est financé par le LabEx ITTEM – Innovation et Transitions Territoriales en Montagne (ANR-10-LABX-50-01) dans le cadre du programme Investissements d’Avenir géré par l’Agence Nationale de la Recherche.

LES EDITIONS

L’édition 2021 du projet CROSCUS s’intéresse au programme Flore Sentinelle, un des dispositifs d’observations des relations Climat-Biodiversité-Homme du projet Sentinelle des Alpes porté par la Zone atelier Alpes (ZAA). Elle est organisée en partenariat avec le Conservatoire botanique national alpin (CBNA) dans le massif des Écrins et du Queyras. Le camp de base sera installé à Vallouise-Pelvoux (05).

A partir de l’observation in situ de l’organisation, du fonctionnement, des réseaux et de la production de cette recherche collaborative interdisciplinaire et transdisciplinaire, l’objectif est réfléchir à une stratégie et un plan de communication et/ou de médiation du dit programme adaptés aux enjeux scientifiques, écologiques et sociaux. Une attention particulière sera portée aux différents niveaux territoriaux impliqués, les interactions entre ces niveaux et les différents types d’acteur engagé dans ces dynamiques d’actions concertées de préservation de la flore à l’échelle du territoire alpin.

En prenant comme objet le cas de la valorisation et de la vulgarisation des données scientifiques collectées, ce workshop travaille la questions des modalités de « mise en public » des sciences en montagne ainsi que l’articulation entre communication institutionnelle scientifique et politique de recherche. Dans la perspective de proposer de nouvelles formes d’expressions scientifiques au programme Flore Sentinelle, il s’agit plus particulièrement d’analyser en quoi la culture scientifique peut-être mobilisée pour contribuer à l’adaptation des publics aux changements impulsés par l’injonction à la transition écologique, notamment la conservation des milieux naturels et l’amélioration de la durabilité des territoires montagnards.

En partenariat avec Flore Sentinelle, le Conservatoire National Botanique Alpin

Retour sur le programme 2021 :


20 septembre 2021 – Grenoble

Présentation du projet Sentinelle des Alpes et de la Zone atelier Alpes (ZAA)

avec Isabelle Arpin (socioloque, INRAE) et Mathilde Ratouis (chargée de médiation scientifique, INRAE)

27 septembre 2021 – Col du Lautaret

Découverte du Jardin Alpin du Lautaret et présentation du réseau Flore Sentinelle

avec Jean-Gabriel Valey (directeur du Lautaret, UGA) et Sophie Bissuel (chargée de communication, CBNA)

28 septembre 2021 – Queyras

Observation et stratégie de conservation de la flore dans un espace naturel protégé

avec Anne Goussot (chargé de mission biodiversité, PNRQ) et Noémie Fort (chef de service conservation, CBNA)

29 septembre 2021 – Vallouise-Peloux

Recherche-création de formes d’expression scientifique autour de la biodiversité

avec Roxane Delle-Vedove (écologue et artiste, Coboy)

Découverte de la Maison du Parc national des Écrins et expérimentation d’un escape-game sur la botanique

30 septembre 2021 – Pré de Madame Carle

Observation et recherche autour des changements globaux

avec Cédric Dentant (botaniste, PNE), Geraud De Bouchard D’Aubeterre (Géographe, UCA)

01 octobre 2021 – Vallouise-Peloux

Perspective des collaborations interdisciplinaires en montagne

avec Cécilia Claeys (sociologue, AMU) et Renaud  Jaunatre (écologue, INRAE)



Citer ce billet
Catherine GAUTHIER (2021, 15 octobre). Communication, médiations socio-scientifiques et enjeux publics dans les territoires de montagne : après le loup, la flore…. Carnet GER ComEnSS (Communication Environnement Science Société). Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/n14t

Catherine GAUTHIER

Catherine Gauthier Maître de conférences Associée en Sciences de l'Information Communication Université Grenoble Alpes Conservatrice du Patrimoine Naturel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search