Changement dans nos imaginaires : le modèle publicitaire face à la transition écologique

L’article publié par de Thierry Libaert le 25 août dernier dans Le Monde confirme la responsabilité de la publicité dans le changement de socle cognitif  indispensable à la transition écologique.

« Si elle opère sa révolution, la publicité peut constituer, de par son poids sur les imaginaires, un levier majeur dans la lutte contre le dérèglement climatique ».

Le propos est posé, issu d’une réflexion collective  présentée le 11 juin 2020 via un rapport au gouvernement (voir l’article des Echos du même jour d’Olivier Cimeliere).

Car la publicité « ne vend pas du savon mais de l’élégance » : elle nourrit activement nos imaginaires.

Face au rêve qu’elle nous assène 400 à 3000 fois par jour, les quelques messages d’incitation aux éco-gestes sont invisibles.  L’auteur en appelle à une industrie responsable, qui publie son bilan carbone et qui respectera les accords de Paris.

Mieux, que les publicitaires assume leur savoir-faire en matière d’influence cognitive, et accompagne la transition… Sous peine de se voir imposer par la loi des messages  d’information aux citoyens sur les risques liés à la surconsommation.  


Catherine GAUTHIER

Catherine Gauthier Maître de conférences Associée en communication scientifique et environnementale Université Grenoble Alpes (UFR LLASIC Institut des Médias et de la Communication) Conservatrice du Patrimoine Naturel (Ville de Grenoble)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search